<< Retour aux lectures

Face à face

4 juin 2018

Qu’est-ce que notre conjoint(e) écoute patiemment à la fin de plusieurs de nos journées de travail? 20 % de nos réalisations professionnelles et 70 % d’histoires concernant nos collègues de travail (ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont dit, ce qu’ils n’ont pas fait ou ce qu’ils n’ont pas dit)! Il reste 10 % me direz-vous? Ce 10 %, je propose de le garder pour un temps de silence. Un 10 % où personne ne déblatère sur un voisin de bureau ou sur la nouvelle venue qui a un décolleté tellement inadéquat! Un 10 % essentiel, car toute l’énergie de la journée est passée sur les potins du bureau….

Ces pourcentages sont en fait tirés d’une étude maison réalisée à l’aide de mes expériences passées et d’échanges avec des pairs. Mais j’ai un côté optimiste et tout me porte à croire qu’en 2018, les relations de travail harmonieuses sont plus présentes et faciles. De plus en plus, les employés recherchent des milieux de travail agréables où les relations humaines sont basées sur le respect et l’entraide. Certains sont même prêts à diminuer leur salaire pour évoluer dans un contexte où il règne une atmosphère agréable….

Il était une fois un lieu de travail où tous les employés étaient des amis et entretenaient des relations saines et respectueuses. Tout le monde aimait mettre en lumière les qualités de tous et apprendre de chacun pour évoluer. Mais un jour, une nouvelle venue, trop belle pour le poste comblé (elle fait du service à la clientèle par téléphone!), s’est jointe à l’équipe et a tout chamboulé! Voilà que la machine à siphonner l’énergie de tout le monde démarre! Une personne passera un tout premier commentaire : « Elle doit être ici parce qu’elle fait partie de la famille du patron. Sinon pourquoi avoir embauché une employée qui met des robes si courtes que même le dessous de son bureau n’en revient pas! ».

Par expérience, le premier commentaire ne restera pas seul longtemps. Plusieurs autres viendront lui tenir compagnie et à une vitesse assez impressionnante! Il est très difficile pour l’humain de freiner des allusions gratuites et inutiles, dès le départ. Heureusement, les gens délaissent de plus en plus l’intimidation, habituellement au premier plan dès l’enfance. Toutefois, à côté de la belle pomme en santé, celle qui ouvre le chemin, il y en a d’autres qui pourrissent, encore de nos jours. Des hommes et des femmes qui se laissent influencer et qui entrent dans la danse…

Est-il possible de stopper tout cela avant qu’il ne soit trop tard? Bien sûr que oui! Je ne suis pas une scientifique, mais il est évident pour moi que le fait de contribuer à une atmosphère malsaine au bureau ― et même ailleurs dans notre vie ― démontre une très faible confiance en soi. En entendant une remarque gratuite, il suffit de se demander : est-ce qu’entretenir cela fera de moi une meilleure personne? Est-ce que je me sentirai plus heureux(se)? Pourquoi ne pas demander à la pomme en question quels sont ses motifs pour dire de telles choses? La question en soi brassera la commère qui elle, se nourrit de l’approbation des autres.

Jadis, je me suis moi-même retrouvée coincée dans ce nuisible mouvement. Est-ce que je me sentais comblée? Je vous laisse deviner! Aujourd’hui, si une nouvelle personne est mise sur mon chemin, je vais rapidement essayer de la connaître un peu plus. Il est certain à 90 % qu’avant longtemps, quelqu’un dira un commentaire sur la dernière venue. Mon truc : lui balancer par la tête une qualité que j’ai remarquée lorsque j’ai fait sa connaissance. Qu’est-ce que c’est déstabilisant! La personne en quête d’estime de soi parviendra peut-être même à changer sa perception. Tout le monde peut évoluer et se rendre compte que la vie est trop belle pour ne voir que le négatif!

Pour un gestionnaire de compagnie, une mauvaise ambiance ou des conflits entre employés ne sont pas désirables, c’est bien évident. C’est pourquoi, dès le départ, vous ne devez pas ignorer ces comportements et attitudes néfastes, même si vous en avez plein les bras avec vos tâches entrepreneuriales. Lorsque la situation est à son début, il est plus facile de faire comprendre à toute l’équipe que des comportements inadéquats ne seront pas tolérés ni endossés. Si vous perdez le contrôle, une aide extérieure est souvent utile et souhaitable.

Dernier point sorti tout droit de l’expérience Mylène inc. : en tant que gestionnaire, n’omettez jamais de présenter le nouveau venu à tout le monde en prenant soin de mentionner son expérience professionnelle, aptitudes et les raisons qui ont menées à son embauche. Ainsi, les qu’en-dira-t-on seront plus difficiles à inventer! Évident, vous me direz… Non, croyez-moi!

Et pourquoi ne pas intégrer les nouveaux employés à travers une activité sur l’heure du diner? Rien de compliqué, seulement un rassemblement qu’apprécieront certainement les nouveaux employés.  Ah oui! Un dernier conseil : dès l’embauche de ces derniers, remettez-leur la politique vestimentaire!

Et vous, de quel côté voulez-vous être?

Mylène Grégoire

© Totem 2019, Tous droits réservés
Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn

FAITES DES GAINS OU DES ÉCONOMIES

Obtenez un portrait stratégique de votre entreprise